Menu

Burkina Faso : Réussir là où d’autres perdent espoir

Durée : 4min 5sec | Postée : 07/03/2017 | Chaîne : Production
Partager | Exporter | Notez
Siriki OUATTARA, 40 ans, a quitté l’école en classe de 3e pour se lancer dans l’agriculture avec 2 ha. Aujourd’hui, il exploite plus de 100 ha.
 
Alors que la plupart de jeunes quittent le village pour aller en ville, Siriki a fait le contraire. Il a quitté la ville de Bobo-Dioulasso pour rejoindre Boborolla 2, un petit village enclavé, où il s’est lancé dans l’agriculture. Siriki associe cultures maraichères, céréales, semences, tubercules et l’élevage. Il emploie une trentaine de personnes en permanence.
 
« De nos jours on ne peut pas s’asseoir et compter sur quelqu’un. Il faut se battre. Il faut travailler avec sérieux. C’est ainsi qu’on pourra avancer », dit Siriki.